Chantiers Passerelles

En France aujourd’hui, 63% des personnes qui sortent du système carcéral récidivent dans les 5 ans qui suivent. Les peines d’emprisonnement, souvent coûteuses, ne sont pas systématiquement adaptées et nécessaires. En parallèle, le Travail d’intérêt général (TIG) connait de nombreux freins comme la peur des personnes en insertion, les temps de formation et d’encadrement, la méconnaissance du dispositif…

Pour Sylvain Lhuissier et Agathe Zebrowski, créateurs de l’association Chantiers Passerelles, les TIG pourraient pourtant représenter de vraies opportunités d’insertion professionnelle. « Il appartient à la société civile, partiellement responsable de l’exécution de ces peines, de proposer à la personne des opportunités qui favorisent la prévention de la récidive : insertion professionnelle, lien social, accès aux soins et à la prévention des addictions, etc. », estime-t-il.

Chantiers Passerelles a pour objectif de construire des « peines passerelles » qui permettent à la fois le rôle pénal et l’accompagnement dans un parcours d’insertion.

>> Lire l’interview de Sylvain Lhuissier sur Say Yess

Le prix : Chantiers Passerelles a remporté le 1er prix Jeun’ESS du PEEES (prix de l’étudiant entrepreneur en économie sociale), organisé par la LMDE. Soit 6.000 euros pour financer le projet.

En bref

  • Statut :  association
  • Date de création : 2014

Contact

site Internet

Share
L'Etat Caisse des Dépôts Fondation Crédit Coopératif Fonds Saint Christophe Macif Fondation SNCF
Avise